Contes et légendes·Livres·Young Adult

Les Voyageurs du Livre Portail

Couverture de Les Voyageurs du Livre Portail - Intégrale par Sophie MoulayAuteur: Sophie Moulay

Titre : Les Voyageurs du Livre Portail

Date de sortie: mai 2019

Éditeur : Editions du 38, Collection du Fou

Nombre de pages : 500

Où l’acheter: Collection du Fou

 

Résumé:

Les contes de fées ne sont pas des livres comme les autres. Pour chacun d’entre eux, il existe quelque part un exemplaire particulier, un livre-portail, qui permet au lecteur de pénétrer dans l’univers du conte. Mais attention aux conséquences ! Une mésaventure est vite arrivée et tout changement dans le conte affecte aussi le monde réel. Lorsqu’au lieu d’effectuer une punition, Roland, quinze ans, décide de relire La larme du saule, un conte de fées étudié en sixième, les ennuis commencent. L’aventure aussi… Avec ce premier volet de Les voyageurs du livre-portail, Sophie Moulay nous offre à la fois une aventure qui peut se lire de façon indépendante, et un premier voyage dans son nouvel univers fantastique.

L’Avis d’Elodie:

J’ai pu lire ce livre dans le cadre d’un SP sur Simplement Pro, merci beaucoup à l’auteure et aux éditeurs pour leur confiance.

J’ai apprécié la lecture de cet ouvrage. L’idée de base m’a beaucoup plu. Qui n’a jamais rêvé se retrouver transporté dans le monde du livre qu’il est en train de découvrir? Qui n’a jamais voulu côtoyer ses héros de papier et vivre avec eux de fabuleuses aventures? C’est ce qui arrive à Roland, qui est projeté dans le conte de fées enfantin  » La larme du Saule ».

En relisant cet écrit, qu’il avait découvert de prime abord en 6e, notre héros de 15 ans en change la donne, modifie l’histoire du conte, et son histoire à lui par la même occasion. En effet, après avoir lu une formule contenue dans le livre, Roland devient personnage du livre, y rencontre la princesse du récit, Ariane, et la ramène dans son monde à lui.

Petite parenthèse, j’ai adoré le choix des prénoms des personnages principaux. Ariane est le point d’ancrage du récit, le fil conducteur clin d’oeil au célèbre fil d’Ariane confié au héros Thésée pour sortir du labyrinthe du Minotaure. Roland, lui, est une dédicace au chevalier du même nom, neveu de Charlemagne, mort en héros lors de la bataille de Roncevaux. De tels détails prouvent que l’auteure maîtrise ses classiques, et je ne pouvais que l’apprécier!

Les deux protagonistes sont bien écrits, et leurs caractères évoluent de manière bien pensée au fil du roman. Si Roland semble plutôt banal dans un premier temps, adolescent ennuyé qui attend que le temps passe, son expérience des plus atypiques va le forcer à gagner en maturité, et on le voit prendre au fur et à mesure des décisions plus censées. Ariane, elle, passe de princesse à reine du lycée, une évolution somme toute plutôt logique. Mais les épreuves qu’elle vit forgent son caractère et on se retrouve avec un personnage de fille forte, un modèle important à retrouver pour les adolescentes.

L’ouvrage se place dans la lignée de grands romans initiatiques destinés à un public adolescent, mais je le martèle à nouveau par le biais de cet article: ce n’est pas parce que je trouve que c’est axé sur un assez jeune public au vu de mon grand âge (la trentaine approche dangereusement!) que c’est mal écrit, bien au contraire. J’ai adoré le style d’écriture de Sophie Moulay. Le vocabulaire est choisi, l’histoire fluide, et c’est d’autant plus remarquable vu la longueur de l’ouvrage…

Aucun mot ne m’a paru superflu, et si j’ai été surprise un temps de l’épaisseur supposée de ce livre intégral (en ebook, difficile de s’en rendre compte, mais ma barre de progression de lecture qui se remplissait très lentement a été un indice!), je comprends que l’autrice ait eu besoin de tout ce temps pour bien développer son univers. Si j’insiste quelque peu sur le nombre de pages de l’ouvrage, c’est que généralement, les romans fantasy sont limités à environ 200 -250 pages ( ce qui fait en moyenne 50 000 à 60 000 mots, c’est déjà pas mal!), et ce, par souci de ne pas rebuter un possible lecteur. Les intégrales, elles, avoisinent les 400 pages. Je ne peux donc que saluer le courage de Sophie Moulay de faire fi de ces carcans. Elle a eu bien raison d’écrire autant, si je puis dire, car plus j’avançais dans l’ouvrage, plus je craignais qu’il se termine… Ce qui, bien sûr, se devait d’arriver.

Pour conclure, je tenais à signaler à quel point j’ai aimé l’aspect sombre des récits pour enfants, mis en valeur dans ce livre. Si les Disney ont largement édulcoré la notion de conte, ceux de Grimm et de Perrault sont bien sinistres, et Sophie Moulay revient à ces classiques du genre, et c’est tant mieux.

Vous l’aurez compris, j’ai apprécié la lecture de ce roman fleuve, et compte bien m’intéresser aux autres ouvrages de Sophie Moulay. C’est encore une bien jolie découverte faite grâce à Simplement Pro, je suis ravie de m’être inscrite sur ce site!

Source image: wall.alphacoders.com

2 commentaires sur “Les Voyageurs du Livre Portail

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s