Historique·Livres

Pax Deorum Livre 1

Auteur : Cédric Plouvier

Année : mars 2020

Édition : Libre2lire

Nombre de pages : 472

Pour l’acheter : Libre2lire, amazon, dans toutes les bonnes librairies

Note : 4/5

Résumé :

IVe siècle avant J-C. Rome est de plus en plus puissante, mais reste menacée à diverses échelles : les querelles entre grandes familles, les histoires d’ego et les intrigues politiques au sénat sont monnaie courante à Rome. A l’extérieur de la ville, les Etrusques menacent aussi la grande Rome, l’obligeant à mener des guerres perpétuelles. Comme si cela ne suffisait pas, de nombreux signes étranges se manifestent un peu partout… des signes que personne ne parvient à interpréter. Et si les dieux en voulaient à Rome ? Et s’il s’agissait d’une menace tout autre..?

L’Avis d’Elodie:

Avant tout, je tenais à remercier Cédric Plouvier et les éditions Libre2lire de leur envoi, je suis ravie d’avoir eu l’occasion de lire cet ouvrage dans le cadre d’un service presse!

Commençons par le début, c’est-à-dire le titre. La pax deorum signifie la paix des dieux en latin, et évoque la faveur des dieux, essentielle à la vie de la cité. Or dans l’ouvrage, des événements étranges vont mettre en péril cette fameuse paix. Tout démarre avec Mortelinus, un petit Romain, qui voit un lac déborder… Lucius Titinius, un centurion, accourt pour comprendre ce qui se passe.

A ce moment de ma lecture, j’étais ravie. Le début de l’ouvrage m’avait bien plu, j’étais entraînée dans l’intrigue et avais hâte d’en savoir plus sur les protagonistes précédemment cités. Mais au chapitre suivant, d’autres personnages débarquent, et ce n’était que les prémices de l’arrivée d’une multitude de nouvelles têtes. Pour le coup, l’index en fin de livre m’a clairement sauvée, je me suis vite retrouvée un peu perdue devant la masse d’informations.

Renseignement pris, ce tome est le premier d’une saga qui devrait probablement en compter… une dizaine. Je ne puis qu’être admirative devant la densité de la future oeuvre. Créer une oeuvre aussi immense est un travail titanesque, et je me devais de saluer cette formidable ambition, à laquelle l’auteur consacrera de nombreuses journées (et c’est un euphémisme!). Si je conçois donc mieux le nombre de personnages, je regrette néanmoins que cet ouvrage ait été écrit, à mes yeux du moins, comme un élément d’un tout et non un livre avec sa personnalité à part entière. J’aurais aimé qu’en plus des intrigues devant s’étaler sur toute la saga, d’autres, plus petites, s’étalent uniquement sur ce tome. Et réduire le nombre de personnages, quitte à les évoquer dans un autre ouvrage, m’aurait semblé plus profitable. Car à la première lecture, on s’intéresse à tout le monde, preuve de la qualité de construction des protagonistes, mais sans savoir qui est essentiel ou non. A noter, soit dit en passant, que toutes les catégories sociales ou presque sont représentées, et cet aspect là des choses est passionnant.

Mon souci de « densité », je vais l’appeler comme ca, est identique pour les intrigues, je le disais. Rebellions, guerres, conflits entre grandes familles, tromperies et brigandage… Il y en a pour tous les goûts! Mais là aussi, je ne savais pas si tous les éléments étaient importants, j’ignorais quoi retenir pour la suite de l’ouvrage.

Néanmoins, il convient de signaler la justesse des informations. Chose logique, car l’auteur Cédric Plouvier est professeur et historien analyste en Histoire et en civilisation romaines. J’ai appris grâce à son ouvrage une multitude de choses, et ai été enthousiasmée par sa précision, la qualité des anecdotes évoquées. On est vraiment plongé dans l’époque évoquée, et c’est fascinant.

Venons à la plume de l’auteur. Etre historien ne veut pas dire être écrivain, et je ne puis nier que j’avais quelques inquiétudes, mêlées d’une immense curiosité! Et j’ai été bien vite rassurée. Le récit est complètement immersif, le phrasé travaillé sans être lassant, les mots choisis sans être pédants. Un régal. J’ai tant apprécié le style d’écriture qu’au final, les réserves évoquées précédemment ne sont pas énormes au regard du plaisir pris dans la lecture. Certes, je ne voyais pas où l’auteur voulait en venir, mais lui semblait le savoir, et j’ai donc pris la lecture de cet ouvrage comme un superbe moyen d’en apprendre davantage sur une époque que je méconnaissais et sur laquelle il me reste beaucoup à découvrir.

Peut-être que le tome 2 sera l’occasion d’approfondir mes nouvelles connaissances? Il n’est pas encore sorti, mais je compte bien surveiller sa parution!

En conclusion:

Un ouvrage dense, fourmillant de personnages et d’intrigues, mais d’une remarquable justesse tant dans l’écriture que dans la représentation d’une période historique foisonnante.

Ils en parlent aussi / Pour en savoir plus :

La culture dans tous ses états

Kiriiti Blog

Site de Cédric Plouvier

4 commentaires sur “Pax Deorum Livre 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s