Contemporain / Histoires Vraies et Témoignages·Livres

Le Diable s’habille en Prada

Le Diable s'habille en Prada par WeisbergerAuteur : Lauren Weisberger

Année : 2003

Édition : Pocket

Nombre de page : 500

Pour l’acheter : dans toutes les bonnes librairies ou sur n’importe quel site de vente en ligne

Note : 3/5

Résumé:

Andrea n’en revient pas : même avec ses fringues dépareillées, elle l’a décroché, ce job de rêve. La jeune femme de vingt-trois ans va enfin intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l’assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût, la dénommée Miranda Priestly. Une chance inouïe pour Andrea : des milliers d’autres filles se damneraient pour être à sa place ! Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère. Leurs raisons de vivre ? Répondre à TOUTES les angoisses existentielles de la déesse Miranda. Justement, cette dernière vient de trouver une nouvelle victime de la mode :  » An-dre-ââ « …

L’Avis d’Elodie:

Après avoir visionné l’émission  » 52 minutes de mode by Loïc Prigent » sur TMC, j’ai eu une envie de relecture. Et de pas n’importe quel livre, non. Une envie de relire cet ouvrage mythique pour les aficionados de la mode qu’est « Le Diable s’habille en Prada ».

Je suis passionnée par la mode depuis toute petite. Cela ne se voit pas vraiment dans mon style vestimentaire, je l’admets volontiers! Mais l’aspect artistique de la chose me fascine. Ceux qui réduisent la mode aux embouteillages parisiens, aux fringues immettables et aux fashionistas en mini jupe se privent de pas mal de beauté en réalité. Car il y a une grâce dans un vêtement bien coupé, une intelligence dans un assemblage de couleurs, une élégance dans le tracé d’une silhouette, qu’on retrouve dans les créations de mode et nul part ailleurs. Enfant, je déchirais les pages de Paris Match où étaient évoquées les réalisations de Gaultier et de Lagerfeld.

Lorsqu’ adolescente, j’ai appris qu’un roman venant de l’assistante d’Anna Wintour était sorti, j’ai eu du mal à attendre sa sortie en poche pour l’acquérir! Cette fameuse édition, je l’ai toujours, elle fait partie de ces vieux livres écornés par les déménagements et les relectures qu’il faudrait un jour que je remplace par une version neuve.

Ce qui m’a impressionné avec cet ouvrage, c’est que l’auteure Lauren Weisberger a réussi  à toucher un public varié, dans le sens que même les personnes qui ne sont pas attirées de prime abord par le milieu de la mode peuvent apprécier leur lecture. L’opposition entre le personnage principal, la mal fagotée et si innocente Andréa, avec la renversante et insensible Miranda fonctionne parfaitement. L’héroïne est une fille paumée dans un monde dont elle ignore les codes. Ses débuts sont difficiles, elle a du mal à se positionner envers une patronne irascible et une collègue aux dents longues. Ce genre de problématique peut parler à beaucoup de monde!

On découvre par les yeux d’abord innocents et un peu méprisants d’Andréa un milieu vénal, empli de faux semblants mais non dénué de qualités… Des points positifs qu’Andréa mettra du temps à comprendre. Pour elle, comme pour la majorité des gens, la mode et le luxe ne sont que des artifices inutiles, et ce n’est qu’en travaillant avec des gens motivés et parfois inspirés qu’elle se rendra compte de l’impact que peut avoir un vêtement bien coupé.

En réalité, ce qui fait tout le sel de l’ouvrage, c’est la diabolique, l’hallucinante, la machiavélique Miranda Priestly. A chaque nouvelle vacherie, on est surpris et épaté par l’inventivité de cette femme. Avoir une telle capacité à pourrir la vie d’autrui, c’est fascinant, d’autant plus lorsqu’on se rappelle que le personnage a été inspiré par Anna Wintour. Et que dire de la performance parfaite de Meryl Streep dans l’adaptation cinématographique? Une splendeur!

Je le disais, mon exemplaire est abîmé, je l’ai relu maintes fois. Si j’aime de temps à autre relire ce chouette divertissement qu’est « Le Diable s’habille en Prada », je ne lui ai mis que la note de 3/5… Car il n’est hélas pas exempt de défauts, et ces bémols se font plus douloureux à chaque relecture.

La fin est décevante, tout simplement, car elle est bien trop prévisible. Comme si l’auteure avait fait le tour de son propos et souhaitais simplement en finir! Mais ce qui me pose réellement beaucoup problème, c’est la quantité de stéréotypes, absolument pas écrits pour les déconstruire… Ce sont des arcs narratifs en soi, et c’est gênant. Les gays ont tous bon goût et sont très « fofolles », les filles travaillant dans la mode, même les rédactrices, mangent toutes une feuille de salade sans sauce à midi comme repas… Et que dire de l’ambiance racoleuse, des gens vêtus de ficelle et de la concurrence constante non dissimulée. J’ose espérer que le monde des magazines de mode ne soit pas en réalité aussi cliché! Cette quantité de stéréotypes me dérange un peu plus à chaque lecture, et c’est bien dommage.

En conclusion:

Un divertissement entraînant et bien écrit, une incursion intéressante dans le monde des magazines de mode, mais hélas un ouvrage trop conséquent en terme de clichés! Un livre à regarder plus qu’à lire, l’adaptation avec Anne Hathaway et Meryl Streep étant excellente.

Ces blogs qui en parlent aussi:

 

 

2 commentaires sur “Le Diable s’habille en Prada

  1. Je ne me souvenais pas de tous ces clichés, mais je l’ai lu beaucoup plus jeune et je pense qu’à cette période, ce n’est pas le genre de choses que j’aurais remarqué alors que maintenant, ça me saute autant aux yeux que ça m’agace…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s