Final Fantasy Type-0 HD

FF_Type-0_HD_box_art

Final Fantasy Type-0 HD

Note de Meltoryas (/5): ♥♥♥♥♥

Editeur et Développeur: Square Enix

Concepteurs: Kousei Ito (Producteur), Hajime Tabata (Réalisateur), Takeharu Ishimoto (Musique), Tetsuya Nomura (Design personnages).

Date de sortie: 20 Mars 2015

Genre: RPG

Plate-forme: PlayStation 4, Xbox One

Trailer: Ici

Synopsis: La terre d’Orience est en proie à la guerre. Lorsque le Maréchal Cid Aulstyne, dirigeant de Milites, décide de violer le pacte de paix entre les nations, il commence l’invasion de Rubrum, la terre du cristal de l’Oiseau Vermillon. Pour protéger ces terres, l’Ecole de Magie de Rubrum envoie combattre ses meilleurs élèves, dont la légendaire Classe Zéro. Les 14 élèves de la Classe Zéro vont alors rentrer dans un conflit violent, dont la finalité déterminera le sort d’Orience.

Le test: Joué sur PS4. 30 heures de jeu pour terminer la quête principale en mode Aspirant (mode normal).

L’avis de Meltoryas

Le jeu vidéo est un art. Comme tout art, il peut faire naître des passions et des émotions fortes. Comme tout art, il comporte ses classiques et ses révolutions. La série des Final Fantasy est sans nul doute une oeuvre d’art. À l’heure de sa révolution, Square Enix nous offre ainsi Type-0, un jeu qui m’a véritablement surpris et scotché. Amis du Bazart, bienvenue dans la terre meurtrie d’Orience.

Avant d’approfondir, il faut expliquer le contexte. Final Fantasy Type-0 est né du projet « Fabula Nova Crystallis », une série de jeux aux univers, personnages et époques différentes, mais suivant une mythologie commune. Le projet est toujours en cours de réalisation et comprend aujourd’hui la série Final Fantasy XIII, l’ex Final Fantasy versus XIII officiellement devenu Final Fantasy XV (grand jeu très très attendu), et Final Fantasy Type-0. Chaque jeu devait, à l’origine, comporter des équipes différentes. Mais au fil des années, le projet s’est transformé et une grande partie de l’équipe de Type-0 a aujourd’hui rejoint celle de Final Fantasy XV. À l’origine prévu sur PSP et uniquement disponible au Japon, Final Fantasy Type-0 nous est enfin arrivé en France le 20 Mars 2015. J’ai donc découvert ce portage très récemment sur PS4. Mais, en me renseignant, j’ai découvert qu’il n’apportait rien de plus, hormis quelques légères améliorations en terme de graphisme, que la version PSP. Cette version HD est donc principalement pour les personnes n’ayant jamais joué à Final Fantasy Type-0. Vous voilà prévenus !

Final-Fantasy-Type-0-HD (1)

Le jeu nous propose de suivre les péripéties des 14 élèves les plus puissants d’Akademia, l’Ecole de Magie de Rubrum. Ces 14 élèves forment la Classe Zéro, une des formations majeures de l’armée de Rubrum. Nous allons apprendre à les connaître à travers leurs combats, leur dévotion entière aux valeurs de Rubrum, leurs doutes et leurs craintes que peuvent avoir des jeunes guerriers en période de guerre. Cette dernière est omniprésente dans cette aventure violente et angoissante. Car, ce qui frappe dans la mise en scène, c’est la violence des combats, le sang et les cadavres sur le champ de bataille, les dialogues cristallisant la peur de la mort, les doutes sur le sens des combats et l’espoir d’un fin heureuse où l’amitié fera partie des survivants. Le scénario de ce Final Fantasy est donc très mature et la mise en scène parfois très dure en fait un titre très sombre qui ne laisse personne indifférent, malgré quelques côtés très manichéens (les gentils élèves contre le méchant maréchal).

big4

La philosophie du jeu se centre sur un phénomène propre au monde d’Orience: lorsqu’un individu meurt, toutes les personnes l’ayant connu ou croisé ne se souviennent de lui. Cela permet aux guerriers de se concentrer sur les actes présents et ne pas porter le deuil de leurs camarades morts au combat, ou ne pas avoir de pitié envers les ennemis tombés sous leurs armes. Face à ce phénomène, les élèves de la Classe Zéro se posent alors beaucoup de questions difficiles: « Si je meurs, mes amis m’oublieront-ils vraiment ? » « Qui sont les camarades tombés aux combats ? » « Ceux tombés étaient-ils mes amis ? ». Malgré leur dévouement total, ce phénomène pousse les élèves à se poser beaucoup de questions sur leur condition de combattants et sur leur relations. Leurs différentes réactions face à ces questions les rendent alors plus humains et cela nous permet de nous attacher encore plus à ces personnages. C’est donc un des points forts de ce scénario sombre et mature.

Le système de jeu se divise en trois phases différentes. La première est une phase d’exploration, où nous discutons avec les différents protagonistes du jeu et visitons les terres d’Orience et les différentes villes. Cette phase dure principalement entre deux missions de la Classe Zéro.

La deuxième phase, est la phase de combat. Durant cette dernière, nous contrôlons un personnage épaulé par deux autres contrôlés par l’ordinateur. Le système de combat fait partie des révolutions que Square Enix veut apporter à la franchise: l’apport de l’Action-RPG au gameplay. Le jeu au tour par tour, caractéristique de la série, est aujourd’hui abandonné au profit d’un système prônant l’action en temps réel. Les phases de combats exigent donc de la rapidité et la concentration. D’autant plus que, pour éviter d’être rapidement bloqué dans le jeu, le joueur devra contrôler et faire évoluer les 14 personnages et donc mémoriser les caractéristiques de 14 personnages. 14 ! C’EST ENORME ! Et c’est particulièrement déroutant, car aucun personnage ne ressemble à un autre. Pour évoluer, il faut donc être patient, souple et persévérant. Le jeu est donc assez exigeant, surtout que la difficulté du titre n’est pas négligeable. Le côté répétitif des entraînements et des combats pourront en décourager plusieurs, mais c’est un défaut qui est directement lié au genre du RPG et non uniquement du jeu.

Final-Fantasy-Type-0-Gameplay-2

L’aspect « stratégie » se retrouve lors des phases d’explorations, où le joueur peut choisir les compétences, les armes et les équipements de ses personnages. De même, le système de niveau des personnages est conservé. Chaque combat rapporte donc des EXP, permettant aux personnages de gagner en niveau et de débloquer de nouvelles compétences. 

Enfin, une troisième phase est celles des conquêtes stratégiques, où il faudra accompagner plusieurs troupes pour envahir des villes ennemis, tout en protégeant les bases alliées. Cette phase très puzzle-game est innovante et permet d’enrichir le gameplay. Très bonne surprise donc.

Les graphismes sont agréables à l’oeil, bien que loin d’être spectaculaires. Comme il s’agit d’un simple portage, il ne faut pas s’attendre à une révolution. Mais le travail fait par les développeurs permet à Type-0 de ne pas trop rougir de honte face à la moyenne des jeux sur les nouvelles consoles. 

final-fantasy-type0-ps4-screenshots13

Enfin, parlons de la musique. Bon sang, cette musique ! Un régal ! Une merveille !! Oui, là je ne suis vraiment pas objectif, mais croyez-moi, les musiques font parties des meilleures raisons pour se jeter dans l’aventure de Type-0. Chaque thème illustre parfaitement chaque personnage, chaque phase du jeu, chaque cinématique. La plupart des pistes sont jouées par des orchestres et des choeurs, les thèmes sont sombres, varient entre la mélancolie, l’angoisse et l’épique. En plus de cela, c’est un véritable bonheur pour les oreilles. Un vrai bijou offert par Takeharu Ishimoto, loin d’être un petit nouveau dans le monde de la musique de jeux. Il a notamment travaillé avec Yoko Shimomura pour les Kingdom Hearts. Avec ces deux grands noms, Square Enix promet de nous gâter les oreilles. Pour que vous puissiez vous faire votre propre idée, je vous propose d’écouter un morceau qui résume l’ambiance musicale de Type-0. À écouter sans modération.

Pour conclure, je dirai que Final Fantasy Type-0 fut une découverte vraiment surprenante et agréable. Un scénario mature et poignant, un système de jeu innovant pour un FF et bien conçu, des graphismes corrects et une bande-son inoubliable; bref, Final Fantasy Type-0 est un excellent jeu, bien que la version HD soit un simple portage de la version PSP. À réservé donc pour les personnes n’ayant jamais joué au jeu. Un titre incontournable de la maison Square Enix, qui nous rassure pour l’avenir de la franchise. Une bien belle surprise, en attendant l’arrivée du mastodonte Final Fantasy XV.

Final-Fantasy-Type-0-HD

(ET CETTE FIN, BORDEL ! J’AI FAILLI PLEURER, SA MERE !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s