Actualités·Premières Lignes

Premières Lignes #143: Wilder Girls

Basé sur une idée de Ma Lecturothèque, cet article a pour but de citer les premières lignes d’un livre pris dans sa bibliothèque. Cela vous permet de découvrir l’univers d’un auteur et qui sait de vous donner envie de lire l’ouvrage, et de mon côté, de sortir des livres de ma PAL ou de me replonger dans des vieux livres et de les relire, qui sait? Le concept m’a fait songé au Test de la Page 99, précédemment évoqué dans un article du Baz’Art, et j’y ai immédiatement adhéré!

Pour ce cent-quarantième troisième rendez-vous, publié tous les mercredis, voici quelques lignes d’un livre de ma PAL: « Wilder Girls » de Rory Power.

Quelque chose. Là-bas dans l’ombre blafarde. Entre les arbres, là où les fourrés s’enchevêtrent à foison. Ça bouge. On peut le voir du toit, à la façon dont les broussailles se referment sur sa course bruissante vers l’océan.
De cette taille-là, sans doute un coyote, le grand format, ceux qui t’arrivent à l’épaule. Des dents comme des lames qui tiennent dans la paume de ma main. Je sais parce que j’en ai trouvé une, un jour, qui dépassait de la grille, juste le bout. Je l’ai rapportée, planquée sous mon lit.
Une dernière charge saccageant les broussailles et puis retour au calme. De l’autre côté du toit, Byatt abaisse sa carabine, la cale contre la rambarde. Route dégagée : la voie est libre.
Je garde mon arme épaulée, juste au cas où, viseur vissé à mon œil gauche. L’autre est mort.

Je suis ravie de démarrer ma lecture de cet ouvrage qui traînait depuis trop longtemps dans ma PAL. J’aime beaucoup les dystopies adolescentes, et celle ci me faisait pas mal de l’oeil, malgré l’aspect horrifique que j’essaie d’éviter généralement. J’espère ne pas être trop terrifiée par ma lecture! Si vous avez lu l’ouvrage, n’hésitez pas à commenter ^^

6 commentaires sur “Premières Lignes #143: Wilder Girls

  1. J’espère que tu aimeras plus que moi ! En tout cas, je te rassure, en terme d’horreur, c’est vraiment soft : quelques petites frayeurs à l’occasion mais rien qui ne fasse battre notre cœur de façon affolée ou paniquée. Bonne lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s